Envie de printemps

Posté par: Aurelie J. Dans: City Guide Le:

Un grand week-end à Casablanca. 

 

Paris. 31 Mars 2017.

Bon on ne va pas se voiler la face : nous les Parisiens, on ne parle que de ça. C’est devenu une obsession. Ce printemps qui tarder à s’installer, qui nous nargue avec quelques rayons de soleil et disparaît sitôt arrivé. Je ne sais pas vous mais moi, avec mon gros pull en laine à portée de dressing, j’en ai ras le bol.

Alors, en attendant que le soleil daigne bien revenir nous voir, on vous emmène passer 72h dans notre Casablanca, loin des circuits touristiques, pour vous donner un avant-goût de vacances.

Enfin, la seule visite « touristique » à laquelle vous n’échapperez pas en arrivant, quand même, c’est celle qui vous permettra de mesurer de près l’immensité de la sublime mosquée Hassan 2. Construite sur l’eau, elle impressionne par ses proportions gigantesques et sa beauté. Son minaret, le plus haut du monde, illumine la ville de ses couleurs blanches et vertes. Incontournable.

Pour le reste du week-end ce sera en fonction de votre mood.

 

Plutôt slowife ?

Direction Dar Bouazza, loin du centre-ville embouteillé.

Pour passer la journée à la plage, chez Gérald, aux Trois Mats. Un restaurant de plage hyper cool, avec une ambiance chaleureuse, des beds immenses, du poisson grillé. Vous voyez bien le genre de plans….Le bonheur, avec ou sans enfants.

Autre option plus détox : s’arrêter chez Epure, un comptoir healthy installé au milieu des plantes et des oiseaux dans la jardinerie Arborescence, pour déguster, entre autres, des jus pressés à froid. Ca change du couscous hein ! (Bon ça reste entre nous mais si vraiment vous rêvez d’un couscous de dingue, arrêtez-vous à la Squala, sur la corniche, un restaurant marocain niché au sein d’anciens remparts. On vous installera dans un jardin andalou pour déguster votre couscous suivi d’une pastilla de lait à se damner. Pas vraiment détox mais bon…)

 

Plutôt citadin ?

Direction le quartier du Triangle d’Or, pour une pause shopping chez nos copains de L’Echoppe (pour hommes) et La Fabrique (pour femmes). Une sélection faite avec soin et goût, un accueil toujours parfait, et en prime un barbier et un comptoir pour une pause déjeuner au calme sur la terrasse.

Si vraiment l'envie irrésistible de vous perdre dans le souk ne vous lâche pas, allez faire un tour au Habous, la médina moderne, haut lieu de l’artisanat marocain. Comme ça, vous ne serez pas loin de la pâtisserie Bennis. C'est ici qu'il faut les acheter les cornes de gazelle, pas à la hâte à l'aéroport, ça ne se fait pas. 

 

Et sinon, on dîne où ?????  

Chez nous, c’est quand même la question de fond en week-end.

On commence par un petit verre au Cabestan en fin de journée pour admirer le coucher du soleil tomber sur les rochers. Puis direction Iloli ! (je sais, on n’est pas venu à Casa pour diner dans un japonais mais j’adore ce resto) ou Lily’s, le nouveau thai à la mode avec une vue mer à tomber. De tout façon, je vous rappelle que vous ne vous êtes pas encore vraiment remis du couscous de la Squala alors un ceviche de loup au lait de coco ne fera pas de mal !)

Fin de soirée au Petit Rocher, à quelques pas de là, pour un dernier verre au rythme d’un concert de musique live. 

 

Alors vous venez quand ? 

On vous attend ! Il paraît que le mois de mai est riche en jours fériés cette année…

 

Dans la même catégorie

Rapporté par mots clés